Pokhara, toujours plus près des montagnes

Pokhara, toujours plus près des montagnes

Nous embarquons de bonne heure dans le bus, direction Pokhara ! Durant six heures (et 200 kilomètres), nous traversons de superbes paysages de montagnes, recouvertes de rizières d’un vert éclatant. La route serpente à flanc de montagne et le précipice n’est jamais loin. Cependant, le trajet se déroule sans encombre et c’est sous une fine pluie que nous arrivons à destination. Les rabatteurs d’hôtels se précipitent sur nous, mais comme nous savons où nous allons, le problème est vite réglé. Nous posons nos affaires à la Greenland guesthouse, dans le quartier de Lakeside. Nous partons ensuite explorer les environs. Dommage, les touristes occidentaux sont limite plus nombreux que les népalais… Nous faisons une balade au bord du lac puis mangeons le soir dans un petit restaurant. Afin de préparer au mieux le trek, nous décidons d’adopter un rythme de trekkeur : couchées tôt et levées tôt.

C’est donc le soleil à peine levé que nous quittons notre guesthouse. Nous projetons de nous rendre à la « World Peace stuppa », qui surplombe le lac et la vallée de Pokhara. Deux options s’offrent à nous : soit prendre un petit bateau pour rejoindre directement l’autre rive et marcher pendant une heure, soit contourner le lac par de petits sentiers. Vu le prix de la traversée, nous optons pour la seconde option. Mais comme rien n’est vraiment indiqué, nous galérons un peu à trouver notre chemin. Heureusement, les népalais sont adorables, ils nous demandent tous d’emblée où nous allons afin de nous renseigner. Nous arrivons après une très jolie balade de deux heures sous les bois. L’endroit est vraiment joli et le blanc immaculé de la stuppa nous brûle un peu les yeux ! Nous faisons une petite pause en contrebas, et buvons un thé face au panorama. Nous avons vue sur toute la vallée, le lac, et nous pouvons deviner, à travers les nuages, plusieurs hauts sommets, dont l’Annapurna I.

IMG_4976

Nous redescendons ensuite par un autre sentier nous menant directement à Damside, où se trouve une grotte ainsi qu’une grande cascade. Nous longeons la crête de la petite montagne sur laquelle nous sommes et traversons plusieurs petits villages. Tous les enfants que nous croisons sur le pas des portes nous réclament de l’argent, du chocolat, des bonbons, et même de l’eau… Une petite nous interpelle, en nous répétant cette question lancinante : « In your country, money? ». Que répondre…

Nous arrivons ensuite à la fameuse Devi’s Fall, qui renferme une cascade sacrée. C’est un véritable lieu de pèlerinage et il n’est pas chose aisée de s’y déplacer sans bousculer quelqu’un ! La grotte est présentée comme étant la plus vaste d’Asie du sud-est. Néanmoins, sans vouloir les vexer, nous en avons vu des bien plus grandes et plus belles au Laos ! Bilan : si l’on est pas un pèlerin, pas sur que la grotte vaille le coup d’œil. La cascade qui s’écoule au fond est jolie mais sans plus. Cela dit, la mousson n’a pas encore débutée, son niveau est très bas, alors nous leur laissons le bénéfice du doute à ce sujet.

IMG_5014

Nous nous dirigeons ensuite vers le camp de réfugiés tibétains de Tashiling. Il a été créé en 1959, lorsque le Tibet a été annexé par la Chine. Le Népal a mis à la disposition des réfugiés affluant dans le pays, des terres ainsi que des matériaux de construction. Aujourd’hui, le camp ressemble à un vrai petit quartier de ville, avec ses maisons colorées, ses quelques pelouses vertes, ses restaurants et ses boutiques d’artisanat tibétains. Après cela, nous rentrons du côté de Lakeside, à notre guesthouse.

Dernier jour sur Pokhara. Le réveil sonne tôt : il est 5h30. Nous montons vite sur le toit afin de voir le lever de soleil sur la chaîne des Annapurnas. C’est magnifique. Nous redescendons peu de temps après et partons en direction de Sarangkot, l’un des meilleurs points de vue de la région, et également l’un des meilleurs spots de parapente au monde. Nous galérons pas mal à trouver le début de la balade, nous demandons plusieurs fois, sans beaucoup de succès. Finalement, nous prenons une petite route isolée. Nous montons durant une trentaine de minutes sans être certaines d’être sur le bon chemin. Heureusement, nous finissons par voir un panneau nous confortant dans notre choix. La balade est superbe.

IMG_5046

Nous marchons sur les crêtes, traversons de jolis villages où le sourire des locaux est un vrai rayon de soleil. Deux heures plus tard, nous arrivons enfin à destination. Et ce point de vue de première catégorie en vaut largement la peine ! Nous sommes chanceuses, la vue est parfaitement dégagée et nous apercevons le Machapuchare, l’Annapurna I et bien d’autres sommets largement supérieurs à 6000 mètres d’altitude. La chaîne de l’Himalaya s’impose devant nous, grandiose. Alors que le temps passe, de petits nuages font leur apparition, et en l’espace d’une demi-heure, la vue commence à se boucher. Nous sommes super heureuses de nous être levées tôt et d’avoir profité d’un paysage de rêve.

IMG_5074

À 10h30, nous amorçons la descente. De retour à Pokhara, nous sommes affamées et nous arrêtons dans un petit restaurant. Nous mangeons notre premier dal bhat : excellent ! Il s’agit d’un plat composé de riz, d’une soupe de lentilles, d’un curry de pommes de terre avec des légumes, accompagné parfois de fromage blanc. C’est LE plat typique par excellence : les népalais en mangent généralement deux fois par jour, une fois le matin, et une fois le soir. Le reste de la journée est consacré à la préparation du trek des Annapurnas. Et oui, nous partons demain matin de bonne heure, direction Besi Sahar, point de départ du trek. L’excitation est à son comble !

Pour voir toutes nos photos, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt + neuf =